Les intervenants

Hicham-Stéphane Afeissa est docteur en philosophie et en géosciences et environnement, ancien directeur de programme au Collège international de philosophie. Après avoir longtemps étudié la phénoménologie husserlienne et la philosophie kantienne auxquelles il a consacré sa thèse de doctorat (L'habitant du monde selon Kant et Husserl, 2012), il s’est tourné vers la philosophie de l'environnement et la philosophie animale qui sont devenues ses principaux champs de recherche actuels. Il a notamment dirigé la Mineure du n°36 de la revue Multitudes portant sur les problématiques récentes en philosophie environnementale (2009), et un dossier thématique consacré à la philosophie française de l'animalité pour la revue Philosophie (n° 112, 2011). Il vient d'achever une recherche intitulée Esthétique de la charogne. D'Aristote à Rolston et retour, à paraître cet automne aux éditions Dehors. Il écrit également de nombreux articles pour la version française de Slate.fr, et le site nonfiction.fr, ou encore Raison publique.

Ethnologue et anthropologue
Ethnologue et anthropologue

Anthropologue, directeur de recherche de Classe Exceptionnelle à l’Institut de Recherche pour le Développement et Directeur d’Études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales. Ses recherches portent sur les relations entre la mondialisation humaine, les conditions et lieux de l’exil, et la formation de nouveaux contextes urbains. Menées d'abord dans des grandes villes d’Afrique et ensuite d’Amérique latine, il ira rechercher à Lomé, Douala, Salvador de Bahia et Cali. Les enquêtes se sont déroulées dans des quartiers et milieux sociaux marginaux, subalternes ou précaires. Elles ont porté sur les mobilités sociales, les assignations et/ou mobilisations culturelles, ethniques et raciales, avec une attention particulière aux situations rituelles (carnavals, fêtes religieuses). Plus récemment, il s’est intéressé aux situations de transit, de passage ou de fixation des migrants entre Afrique, Proche-Orient et Europe. Deux aspects conjoints sont analysés et mis en relation : d’une part la production des figures de « l’étranger » dans différents contextes nationaux et urbains ; d’autre part la formation des marges et des espaces de frontière comme refuges et comme villes en devenir.

Maitre de langue et linguiste
Maitre de langue et linguiste

Nisrine Al-Zahre a obtenu son doctorat en sciences du langage en 2003, à l’Université de Paris 8, sous la direction de Jean-Yves Pollock. Sa thèse de doctorat porte sur des aspects de la morphosyntaxe de l’arabe en général et de l’arabe dialectal syrien. Elle a enseigné à l’Université de Homs et à l’Université de Damas la linguistique, la sociolinguistique, le FLE et la traduction. En octobre 2016, elle a été recrutée à l’EHESS et l’ENS dans le cadre du programme « étudiants exilés », en tant que maître de langue. À l’EHESS, elle est co-organisatrice du séminaire « Sciences sociales et conflit(s) en Syrie : enjeux épistémologiques, méthodologiques et éthiques ».

Philosophe

Mark Alizart est philosophe. Il a publié les livres Informatique Céleste (2017) et Pop Théologie (2015) aux Presses Universitaires de France, dirigé la revue Fresh Théorie (2005) et le catalogue de l’exposition Traces du sacré au Centre Pompidou (2008). Il a par ailleurs travaillé dans différentes institutions culturelles, dont le Centre Georges Pompidou, le Palais de Tokyo et le ministère de la Culture.

Journaliste, traducteur et éditeur
Journaliste, traducteur et éditeur

Philosophe

Bernard Andrieu est professeur à l’université Paris-Descartes, il enseigne en STAPS l’histoire, la philosophie et l’épistémologie du corps. Il développe les concepts d’écologie corporelle et l’émersiologie pour décrire les relations du corps vivant au corps vécu. Il dirige le laboratoire Techniques et Enjeux du Corps et anime le groupe de recherche du CNRS sur la Body Ecology. Il développe également Le dictionnaire du corps aux éditions du CNRS, et y co-anime la revue Corps ainsi que le blog du corps.

Philosophe

Paul Audi est ancien élève de l’École Normale supérieure, agrégé et docteur en philosophie. Après avoir soutenu une thèse sur Jean-Jacques Rous­seau (publiée aux puf en 1997), il a d’abord enseigné à l’université de Paris-XII puis s’est éloigné du champ universitaire pour s’occuper notamment d’édition. Il est aujourd’hui professeur invité dans diverses institutions en France et à l’étranger. Il est également membre statutaire de l’équipe de recherches PHILéPOL (philosophie, épistémologie, politique) à l’université de Paris Descartes et membre du Comité de rédaction de la revue Cités. À ce jour, il est l’auteur de plus d’une vingtaine d’ouvrages, dont la plupart sont consacrés aux relations entre l’éthique et l'esthétique en Occident, au cours des Temps Modernes.

À l'origine des Rencontres ...

Ceci n'est pas une télévision ...

Le temps de la conversation
Mercredi 7 et jeudi 8 juin 2017