Philoblog

Le Colloque – du jeudi 17 au samedi 19 juin 2021

 

 

Le Colloque des Rencontres Philosophiques de Monaco se tiendra du jeudi 17 au samedi 19 juin 2021 à Monaco. 

À cette occasion le Prix décerné à un ouvrage de philosophie et la Mention Honorifique attribuée à une maison d’édition ou une collection seront remis le soir du jeudi 17 juin 2021 au Musée Océanographique.

 

 

 

PROGRAMME 

JEUDI 17 JUIN 
JOURNÉE DU JURY

 

  Rencontre avec les finalistes du Prix 2021 
15H – 17H   DIFFUSION EN LIVE SUR LES PLATEFORMES @PHILOMONACO

Présenté par Robert Maggiori, président du Jury et membre fondateur 
Avec 
Serge Audier, La cité écologique, pour un éco-républicanisme, La Découverte
Bruce Bégout, Le concept d’ambiance, Seuil
Pierre Caye, Durer. Éléments pour la transformation du système productif, Les Belles Lettres 
Mark Hunyadi, Au début est la confiance, Le Bord de l’eau
Marie-Françoise Salès, Des sourires et des hommes, Bayard 

Robert Maggiori présentera une discussion avec les auteurs des 5 ouvrages finalistes du Prix 2021. L’ouvrage lauréat sera annoncé et remis le soir-même par les membres fondateurs et les membres du Jury des Rencontres Philosophiques de Monaco. 

 

  Soirée de remise du Prix et de la Mention Honorifique
19H – 20H15   Musée Océanographique, avenue Saint Martin // Salle de conférence 

Présentée par Raphael ZAGURY-ORLY, membre fondateur philosophe
En présence des membres fondateurs : Charlotte CASIRAGHI, Joseph COHEN, Robert MAGGIORI et Raphael ZAGURY-ORLY
Et des membres du Jury : Isabelle ALFANDARY, Paul AUDI, Etienne BIMBENET, Catherine CHALIER, Marc CRÉPON, Sandra LAUGIER, Claire MARIN, Géraldine MUHLMANN, Camille RIQUIER et Patrick SAVIDAN

Avec la participation de Nicole CURAU, violoniste, et Elzbieta FRINGANT-ZIOMEK, pianiste

// Conférence « Qu’est-ce que la philosophie ? » de Vincent DELECROIX, lauréat du Prix 2020

// Remise du Prix Lycéen 2021
Le Prix Lycéen 2021, décerné par les Membres fondateurs à la suite d’un concours écrit avec accès libre aux livres de la bibliothèque du lycée, est organisé en collaboration avec les professeurs de philosophie de la Direction de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports.

// Remise du Prix et de la Mention Honorifique 2021
Le Prix 2021, décerné par le Jury, honore un ouvrage de philosophie publié en langue française et paru dans l’année civile précédant son attribution, qui aura par sa rigueur, sa pertinence, son originalité, ouvert à la pensée d’aujourd’hui de nouvelles pistes.

La Mention Honorifique 2021, décernée par le Jury, distingue un éditeur de langue française qui se sera particulièrement illustré dans la publication d’ouvrages philosophiques ou qui aura ouvert, animé et fait vivre des collections spécifiques de philosophie avec des textes novateurs ou classiques.

 

RÉSERVER 

 

 

VENDREDI 18 JUIN
JOURNÉE « QUE NOUS ARRIVE-T-IL ? »

 

  Dans quel état sommes-nous ? 
TABLE RONDE 
10H-11H30   Musée Océanographique, avenue Saint Martin // Salle de conférence 
 En association avec le Centre Hospitalier Princesse Grace et la Chaire de philosophie à l’hôpital 

Présenté par Robert MAGGIORI, membre fondateur
Avec 
Cynthia FLEURY, philosophe et psychanalyste
Claire MARINphilosophe
Dr Valérie AUBIN, Chef du service de psychiatrie du CHPG

On parle si couramment de corps social, qu’on n’aperçoit plus guère l’étrangeté qu’il y a appliquer à la société – qui aurait en plus une «âme» (psyché) – des notions issues de la biologie, de la médecine, de la psychologie, voire de la psychanalyse ou de la psychiatrie. Aussi cite-t-on les malaises sociaux, évoque-t-on des sociétés «traumatisées», en bonne ou mauvaise santé, en «crise de croissance», en dépression…

Au demeurant, il n’y a là rien de grave – à ceci près qu’une telle psychologisation laisse entendre que, de même que les maladies qui frappent les individus arrivent «objectivement», sans que personne ne l’ait voulu, de même les maux qui atteignent les sociétés ne sont de la responsabilité de personne. Il serait néanmoins absurde de soutenir que la façon dont les individus entendent mener leur vie, ou sont empêchés de le faire, n’influerait en rien sur la nature et les formes que tour à tour prend une société. Et que les conflits qui agitent une société, les valeurs qu’elle produit ou les idéaux qu’elle poursuit, son aptitude ou son inaptitude à garantir sécurité, liberté, justice et solidarité, n’auraient aucun impact sur la façon dont les individus vivent, souffrent, sont heureux ou tirent le diable par la queue. En quel sens peut-on cependant dire que la société crée des souffrances psychiques, et, à l’inverse, que l’état psychologique dans lequel se trouve une majorité d’individus modifie les formes de socialité? Si la crise sanitaire, économique, sociale, psychique, force à se demander «dans quel état sommes-nous?», saura-t-on dire qui est ce «nous» et découvrir ce dont il souffre?

RÉSERVER

 

  Penser des futurs féministes 
TABLE RONDE
12H-13H30  Musée Océanographique, avenue Saint Martin // Salle de conférence 
  En association avec le podcast « La Poudre »

Présenté par Lauren BASTIDE, journaliste, créatrice et animatrice du podcast « La Poudre »
Avec
Manon GARCIA, philosophe
Sandra LAUGIER, philosophe
Éléonore Lépinard, professeure en études du genre 

En ces temps d’incertitudes, celui ou celle qui veut penser le futur a deux options : la dystopie ou l’utopie, envisager le pire ou rêver le meilleur. Nous nous attèlerons à cette seconde tâche avec de grandes philosophes féministes contemporaines qui, par leurs écrits, nous ont glissé des pistes pour construire une société dans laquelle l’égalité femmes/hommes serait réelle et non plus théorique. À quoi ressembleraient les relations amoureuses hétérosexuelles ? Le mot « féminité » aurait-il encore un sens ? Quelles politiques publiques pourraient être appliquées ? Comment le soin aux personnes les plus vulnérables serait-il organisé ? Quelles places pour les corps et les identités ? Quelles articulations entre les luttes anti-sexistes et anti-racistes ?

RÉSERVER

 

 Que peut la philosophie face à la crise écologique ?  
TABLE RONDE
18H-20H   Musée Océanographique, avenue Saint Martin // Salle de conférence 
En association avec la Fondation Prince Albert II de Monaco 

Présenté par Joseph COHEN, membre fondateur philosophe
Avec    

Serge AUDIER, philosophe 

Dominique BOURG, philosophe

Pierre CAYE, philosophe 

Tout porte à croire que la « crise » écologique entraîne l’humanité dans une spirale incontrôlable de désastres menaçants d’emporter le vivant tout entier dans son extinction. Loin d’être une « crise » parmi d’autres, laissant réapparaître une certaine reprise ou réparation, elle révèle aujourd’hui un véritable péril qui requiert l’engagement le plus urgent. Aussi l’écologie doit-elle représenter non seulement une tâche éthique mais aussi, et peut-être surtout, une nécessité existentielle pour l’être humain, et notamment pour les générations à venir.

La philosophie ne peut guère se complaire dans des discours édifiants ou consolateurs, ni se voiler devant les dangers qui nous font face. Elle doit assumer la responsabilité d’abord d’analyser les causes et les effets de ce qui nous arrive, puis de proposer des pistes de réflexion et d’action, capables de sustenter un avenir viable et prospère au nom de l’humanité elle-même. Elle ne peut avoir d’autre dessein que celui de porter un regard critique au cœur même de la « crise » écologique, de mobiliser toutes les forces vives et tous les savoirs afin d’élaborer une politique et une éthique pour le monde et l’humanité à venir. Quelle politique face à la menace qui nous hante aujourd’hui et qui risque d’emporter notre espace de vie ? Depuis quelle loi est-il possible de redéfinir, à l’aune de la « crise » écologique, une éthique du « vivre-ensemble » collectif, durable, équitable ? Quelles ressources peuvent être aujourd’hui engagées pour sauver l’environnement de sa dégénérescence et par là-même assurer un avenir viable à l’humanité ?

RÉSERVER

 

SAMEDI 19 JUIN
JOURNÉE « PLAISIR DE PHILOSOPHER »

 

 Renaissance(s) – Plaisir de philosopher
DIALOGUE
10H-11H30   Théâtre Princesse Grace, avenue d’Ostende

Présenté par Géraldine MUHLMANN, philosophe et journaliste
et Robert MAGGIORI, membre fondateur philosophe
Avec les membres du Jury : Isabelle ALFANDARY, Paul AUDI, Etienne BIMBENET, Catherine CHALIER, Marc CRÉPON, Sandra LAUGIER, Claire MARIN, Géraldine MUHLMANN, Judith REVEL, Camille RIQUIER et Patrick SAVIDAN

Jamais sans doute pandémie n’aura aussi bien porté son nom, qui d’abord «tombe sur le peuple» (epi-demos) puis l’envahit tout entier (pan), touche les corps biologiques et psychiques comme le corps social et le corps politique, les structures économiques, éducatives, culturelles. Jamais peut-être la nécessité d’une «refondation» ou d’une «reprise» n’aura été ressentie aussi intensément – et avec cette crainte que, ne pouvant s’arc-bouter sur «le monde d’avant» – déjà fracturé par toutes sortes de «crises», sociales, politiques, écologiques – on doive aller à l’aveugle vers un futur incertain. Cependant, quel que soit son champ d’activité, commercial ou culturel, industriel ou touristique, pédagogique ou social, chacun aujourd’hui se mobilise et s’engage dans une «reconstruction». N’en va-t-il pas de même pour l’activité philosophique? Comment, d’où, avec quels nouveaux concepts la pensée philosophique peut-elle reprendre, se reprendre, quitte à se dépendre de certains de ses schèmes familiers? Comment retrouver le désir, et peut-être aussi le plaisir de philosopher?

 

RÉSERVER

 

 Philosophie et bande dessinée 
TABLE RONDE
12H-13H30   théâtre princesse Grace, 12 avenue d’Ostende
En association avec le Nouveau Musée National de Monaco

Présenté par Damien MACDONALD, auteur, artiste et commissaire invité de l’exposition Marginalia
Avec
Sébastien CHARBONNIER, philosophe

Pierre PASSEBON, galeriste et collectionneur de bandes-dessinées

A l’occasion de l’exposition Marginalia présentée à la Villa Sauber, les intervenants aborderont les liens entre philosophie et bande dessinée. La profusion de plaisirs narratifs que nous réserve la BD fait parfois oublier que cet art permet la défense de positions philosophiques affirmées. L’exposition montre que la BD, née en même temps que la psychanalyse, a vu éclore des langues imaginaires qui ont servi à véhiculer de nouveaux concepts.

RÉSERVER

 

L’exposition « Marginalia » se tient au NMNM-Villa Sauber jusqu’au 26 septembre 2021. Dans le cadre de la table ronde « Philosophie et bande dessinée », une visite de l’exposition avec Damien MacDonald est proposée le vendredi 18 et le samedi 19 juin uniquement sur réservation : public@nmnm.mc

//

Le programme du Colloque des Rencontres Philosophiques de Monaco est disponible en version imprimable ici 

 

 

Le Colloque des Rencontres Philosophiques de Monaco se tiendra du jeudi 17 au samedi 19 juin 2021 à Monaco. 

À cette occasion le Prix décerné à un ouvrage de philosophie et la Mention Honorifique attribuée à une maison d’édition ou une collection seront remis le soir du jeudi 17 juin 2021 au Musée Océanographique.

 

 

 

PROGRAMME 

JEUDI 17 JUIN 
JOURNÉE DU JURY

 

  Rencontre avec les finalistes du Prix 2021 
15H – 17H   DIFFUSION EN LIVE SUR LES PLATEFORMES @PHILOMONACO

Présenté par Robert Maggiori, président du Jury et membre fondateur 
Avec 
Serge Audier, La cité écologique, pour un éco-républicanisme, La Découverte
Bruce Bégout, Le concept d’ambiance, Seuil
Pierre Caye, Durer. Éléments pour la transformation du système productif, Les Belles Lettres 
Mark Hunyadi, Au début est la confiance, Le Bord de l’eau
Marie-Françoise Salès, Des sourires et des hommes, Bayard 

Robert Maggiori présentera une discussion avec les auteurs des 5 ouvrages finalistes du Prix 2021. L’ouvrage lauréat sera annoncé et remis le soir-même par les membres fondateurs et les membres du Jury des Rencontres Philosophiques de Monaco. 

 

  Soirée de remise du Prix et de la Mention Honorifique
19H – 20H15   Musée Océanographique, avenue Saint Martin // Salle de conférence 

Présentée par Raphael ZAGURY-ORLY, membre fondateur philosophe
En présence des membres fondateurs : Charlotte CASIRAGHI, Joseph COHEN, Robert MAGGIORI et Raphael ZAGURY-ORLY
Et des membres du Jury : Isabelle ALFANDARY, Paul AUDI, Etienne BIMBENET, Catherine CHALIER, Marc CRÉPON, Sandra LAUGIER, Claire MARIN, Géraldine MUHLMANN, Camille RIQUIER et Patrick SAVIDAN

Avec la participation de Nicole CURAU, violoniste, et Elzbieta FRINGANT-ZIOMEK, pianiste

// Conférence « Qu’est-ce que la philosophie ? » de Vincent DELECROIX, lauréat du Prix 2020

// Remise du Prix Lycéen 2021
Le Prix Lycéen 2021, décerné par les Membres fondateurs à la suite d’un concours écrit avec accès libre aux livres de la bibliothèque du lycée, est organisé en collaboration avec les professeurs de philosophie de la Direction de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports.

// Remise du Prix et de la Mention Honorifique 2021
Le Prix 2021, décerné par le Jury, honore un ouvrage de philosophie publié en langue française et paru dans l’année civile précédant son attribution, qui aura par sa rigueur, sa pertinence, son originalité, ouvert à la pensée d’aujourd’hui de nouvelles pistes.

La Mention Honorifique 2021, décernée par le Jury, distingue un éditeur de langue française qui se sera particulièrement illustré dans la publication d’ouvrages philosophiques ou qui aura ouvert, animé et fait vivre des collections spécifiques de philosophie avec des textes novateurs ou classiques.

 

RÉSERVER 

 

 

VENDREDI 18 JUIN
JOURNÉE « QUE NOUS ARRIVE-T-IL ? »

 

  Dans quel état sommes-nous ? 
TABLE RONDE 
10H-11H30   Musée Océanographique, avenue Saint Martin // Salle de conférence 
 En association avec le Centre Hospitalier Princesse Grace et la Chaire de philosophie à l’hôpital 

Présenté par Robert MAGGIORI, membre fondateur
Avec 
Cynthia FLEURY, philosophe et psychanalyste
Claire MARINphilosophe
Dr Valérie AUBIN, Chef du service de psychiatrie du CHPG

On parle si couramment de corps social, qu’on n’aperçoit plus guère l’étrangeté qu’il y a appliquer à la société – qui aurait en plus une «âme» (psyché) – des notions issues de la biologie, de la médecine, de la psychologie, voire de la psychanalyse ou de la psychiatrie. Aussi cite-t-on les malaises sociaux, évoque-t-on des sociétés «traumatisées», en bonne ou mauvaise santé, en «crise de croissance», en dépression…

Au demeurant, il n’y a là rien de grave – à ceci près qu’une telle psychologisation laisse entendre que, de même que les maladies qui frappent les individus arrivent «objectivement», sans que personne ne l’ait voulu, de même les maux qui atteignent les sociétés ne sont de la responsabilité de personne. Il serait néanmoins absurde de soutenir que la façon dont les individus entendent mener leur vie, ou sont empêchés de le faire, n’influerait en rien sur la nature et les formes que tour à tour prend une société. Et que les conflits qui agitent une société, les valeurs qu’elle produit ou les idéaux qu’elle poursuit, son aptitude ou son inaptitude à garantir sécurité, liberté, justice et solidarité, n’auraient aucun impact sur la façon dont les individus vivent, souffrent, sont heureux ou tirent le diable par la queue. En quel sens peut-on cependant dire que la société crée des souffrances psychiques, et, à l’inverse, que l’état psychologique dans lequel se trouve une majorité d’individus modifie les formes de socialité? Si la crise sanitaire, économique, sociale, psychique, force à se demander «dans quel état sommes-nous?», saura-t-on dire qui est ce «nous» et découvrir ce dont il souffre?

RÉSERVER

 

  Penser des futurs féministes 
TABLE RONDE
12H-13H30  Musée Océanographique, avenue Saint Martin // Salle de conférence 
  En association avec le podcast « La Poudre »

Présenté par Lauren BASTIDE, journaliste, créatrice et animatrice du podcast « La Poudre »
Avec
Manon GARCIA, philosophe
Sandra LAUGIER, philosophe
Éléonore Lépinard, professeure en études du genre 

En ces temps d’incertitudes, celui ou celle qui veut penser le futur a deux options : la dystopie ou l’utopie, envisager le pire ou rêver le meilleur. Nous nous attèlerons à cette seconde tâche avec de grandes philosophes féministes contemporaines qui, par leurs écrits, nous ont glissé des pistes pour construire une société dans laquelle l’égalité femmes/hommes serait réelle et non plus théorique. À quoi ressembleraient les relations amoureuses hétérosexuelles ? Le mot « féminité » aurait-il encore un sens ? Quelles politiques publiques pourraient être appliquées ? Comment le soin aux personnes les plus vulnérables serait-il organisé ? Quelles places pour les corps et les identités ? Quelles articulations entre les luttes anti-sexistes et anti-racistes ?

RÉSERVER

 

 Que peut la philosophie face à la crise écologique ?  
TABLE RONDE
18H-20H   Musée Océanographique, avenue Saint Martin // Salle de conférence 
En association avec la Fondation Prince Albert II de Monaco 

Présenté par Joseph COHEN, membre fondateur philosophe
Avec    

Serge AUDIER, philosophe 

Dominique BOURG, philosophe

Pierre CAYE, philosophe 

Tout porte à croire que la « crise » écologique entraîne l’humanité dans une spirale incontrôlable de désastres menaçants d’emporter le vivant tout entier dans son extinction. Loin d’être une « crise » parmi d’autres, laissant réapparaître une certaine reprise ou réparation, elle révèle aujourd’hui un véritable péril qui requiert l’engagement le plus urgent. Aussi l’écologie doit-elle représenter non seulement une tâche éthique mais aussi, et peut-être surtout, une nécessité existentielle pour l’être humain, et notamment pour les générations à venir.

La philosophie ne peut guère se complaire dans des discours édifiants ou consolateurs, ni se voiler devant les dangers qui nous font face. Elle doit assumer la responsabilité d’abord d’analyser les causes et les effets de ce qui nous arrive, puis de proposer des pistes de réflexion et d’action, capables de sustenter un avenir viable et prospère au nom de l’humanité elle-même. Elle ne peut avoir d’autre dessein que celui de porter un regard critique au cœur même de la « crise » écologique, de mobiliser toutes les forces vives et tous les savoirs afin d’élaborer une politique et une éthique pour le monde et l’humanité à venir. Quelle politique face à la menace qui nous hante aujourd’hui et qui risque d’emporter notre espace de vie ? Depuis quelle loi est-il possible de redéfinir, à l’aune de la « crise » écologique, une éthique du « vivre-ensemble » collectif, durable, équitable ? Quelles ressources peuvent être aujourd’hui engagées pour sauver l’environnement de sa dégénérescence et par là-même assurer un avenir viable à l’humanité ?

RÉSERVER

 

SAMEDI 19 JUIN
JOURNÉE « PLAISIR DE PHILOSOPHER »

 

 Renaissance(s) – Plaisir de philosopher
DIALOGUE
10H-11H30   Théâtre Princesse Grace, avenue d’Ostende

Présenté par Géraldine MUHLMANN, philosophe et journaliste
et Robert MAGGIORI, membre fondateur philosophe
Avec les membres du Jury : Isabelle ALFANDARY, Paul AUDI, Etienne BIMBENET, Catherine CHALIER, Marc CRÉPON, Sandra LAUGIER, Claire MARIN, Géraldine MUHLMANN, Judith REVEL, Camille RIQUIER et Patrick SAVIDAN

Jamais sans doute pandémie n’aura aussi bien porté son nom, qui d’abord «tombe sur le peuple» (epi-demos) puis l’envahit tout entier (pan), touche les corps biologiques et psychiques comme le corps social et le corps politique, les structures économiques, éducatives, culturelles. Jamais peut-être la nécessité d’une «refondation» ou d’une «reprise» n’aura été ressentie aussi intensément – et avec cette crainte que, ne pouvant s’arc-bouter sur «le monde d’avant» – déjà fracturé par toutes sortes de «crises», sociales, politiques, écologiques – on doive aller à l’aveugle vers un futur incertain. Cependant, quel que soit son champ d’activité, commercial ou culturel, industriel ou touristique, pédagogique ou social, chacun aujourd’hui se mobilise et s’engage dans une «reconstruction». N’en va-t-il pas de même pour l’activité philosophique? Comment, d’où, avec quels nouveaux concepts la pensée philosophique peut-elle reprendre, se reprendre, quitte à se dépendre de certains de ses schèmes familiers? Comment retrouver le désir, et peut-être aussi le plaisir de philosopher?

 

RÉSERVER

 

 Philosophie et bande dessinée 
TABLE RONDE
12H-13H30   théâtre princesse Grace, 12 avenue d’Ostende
En association avec le Nouveau Musée National de Monaco

Présenté par Damien MACDONALD, auteur, artiste et commissaire invité de l’exposition Marginalia
Avec
Sébastien CHARBONNIER, philosophe

Pierre PASSEBON, galeriste et collectionneur de bandes-dessinées

A l’occasion de l’exposition Marginalia présentée à la Villa Sauber, les intervenants aborderont les liens entre philosophie et bande dessinée. La profusion de plaisirs narratifs que nous réserve la BD fait parfois oublier que cet art permet la défense de positions philosophiques affirmées. L’exposition montre que la BD, née en même temps que la psychanalyse, a vu éclore des langues imaginaires qui ont servi à véhiculer de nouveaux concepts.

RÉSERVER

 

L’exposition « Marginalia » se tient au NMNM-Villa Sauber jusqu’au 26 septembre 2021. Dans le cadre de la table ronde « Philosophie et bande dessinée », une visite de l’exposition avec Damien MacDonald est proposée le vendredi 18 et le samedi 19 juin uniquement sur réservation : public@nmnm.mc

//

Le programme du Colloque des Rencontres Philosophiques de Monaco est disponible en version imprimable ici 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Articles récents

Audio podcast by Avital Ronell

Lire
Aucun commentaire
17 mai 2021

La Revue 2021 Les Jeunes philosophent sur le thème « La Nature ».

Lire
Aucun commentaire
16 mai 2021

Le programme mai 2021 des Journées Les Jeunes Philosophent. 

Lire
Aucun commentaire
15 mai 2021

À l'origine des Rencontres ...

Ceci n'est pas une télévision ...

L'actualité philosophique...