Les intervenants

Philologue et philosophe
Philologue et philosophe

Barbara Cassin, directrice de recherches au Centre National de la Recherche Scientifique, est philologue et philosophe, spécialiste de philosophie grecque. Elle travaille sur ce que peuvent les mots. Ses recherches portent notamment sur la rhétorique, la sophistique, la psychanalyse, ainsi que sur le rapport à la langue et à la traduction. Son Vocabulaire Européen des Philosophies, Dictionnaire des intraduisibles est en cours de traduction dans une douzaine de langues. Chevalier de la Légion d'honneur, elle a reçu en 2012 le grand prix de philosophie de l’Académie française pour l’ensemble de son œuvre, et en 2015 le French Voices Grand Prize pour la traduction américaine de La Nostalgie. Elle est commissaire d'une exposition au MuCEM, le nouveau musée de l'Europe et des civilisations de Marseille, intitulée "Après Babel, traduire" (déc. 2016-mars 2017), qui se déclinera à la Fondation Bodmer, Genève de décembre 2017 à mars 2018, dont l'ambition est de montrer comment ce que nous appelons "notre" civilisation s'est constituée via la traduction, et qui voudrait proposer avec la traduction, comme savoir-faire avec les différences, l'apprentissage d'une nouvelle citoyenneté.

Philosophe

Vincent Cespedes est un philosophe et un essayiste français. Entre l'intime et le politique, sa pensée s'organise autour de trois axes: la création de sens, la quête de l'efficience interpersonnelle et la critique sociale. Il intervient également dans les nombreux débats sur la citoyenneté, la prospective, l'amélioration des organisations et des pratiques professionnelles, tant dans le monde hospitalier qu'en entreprise, ou pour les grandes écoles, les institutions et les associations. Il a dirigé la collection Philosopher des Éditions Larousse de 2008 à 2011. En parallèle de cette expérience éditioriale, il travaille sur de nouveaux moyens de performance pour la philosophie tels que les conférences Philobarrio, mais aussi le Jeu du Phénix. Il fonde en 2014 la société Matkaline, destinée à doter sa philosophie de nouveaux moyens de performance, autre que les livres et les conférences, notamment avec des ateliers interactifs et des applications innovantes pour smartphones et tablettes numériques.

Professeur de philosophie
Professeur de philosophie

Marianne Chaillan enseigne la philosophie au lycée Saint-Joseph de la Madeleine, à Marseille. Elle est également chargée de cours en éthique appliquée au département de philosophie d’Aix-Marseille Université.

Philosophe

Catherine Chalier est professeur émérite à l’université Paris Ouest Nanterre-La Défense et membre de l'Institut de recherches philosophiques (Ireph). Spécialiste de l'œuvre d'Emmanuel Levinas, ses thématiques de recherche sont la philosophie morale, la métaphysique et la phénoménologie. Elle a publié plusieurs ouvrages qui explorent le lien entre la philosophie et la source hébraïque de la pensée.

Philosophe

Edwige Chirouter est philosophe, maitre de conférences HDR à l'Université de Nantes et membre du CREN (Centre de Recherche en Education de Nantes). Spécialiste de Jean-Jacques Rousseau et des liens entre philosophie et littérature, elle applique désormais ses recherches à la pratique de la philosophie avant la Terminale et à l'école primaire en particulier.  Elle est titulaire de la Chaire UNESCO - « Pratiques de la philosophie avec les enfants : une base éducative pour le dialogue interculturel et la transformation sociale ».

Enseignant-chercheur en philosophie
Enseignant-chercheur en philosophie

Enseignant-chercheur en philosophie contemporaine au University College de Dublin (Irlande), et depuis janvier 2016, membre statutaire du groupe de recherche interdisciplinaire (scientifique, artistique et philosophique) L’incertitude des formes, Le Fresnoy – Studio national des arts contemporains. 2003-2004 : chercheur post-doctorant à l’UFR de philosophie, Université de Strasbourg. 2004 à 2010 : directeur de programme au Collège International de Philosophie. 2015 à 2016 : chercheur en philosophie au Heidelberg Centre for Transcultural Studies, Karl Jaspers Zentrum, Universität Heidelberg (Allemagne). Professeur invité dans de nombreuses universités : Stuttgart (2004-2005), Fribourg-en-Brisgau (2008), Staatliche Hochschule für Gestaltung – Karlsruhe (2004-2007 et 2013-2015), Sassari (2007-2008), Paris IV-Sorbonne (2009-2013), Strasbourg (2004-2006), Poitiers (2016). Membre fondateur et secrétaire du Irish Phenomenological Circle. Membre du comité de rédaction de la revue Cités aux PUF de 2008 à 2015, des revues Les Temps modernes aux Éditions Gallimard de 2009 à 2014, et Rue Descartes aux PUF, de 2004 à 2008.

Philosophe

Anastasia Colosimo est enseignante en théologie politique à l’Institut d’études politiques de Paris. Elle a étudié le droit et la criminologie à la faculté Panthéon-Assas, et à Columbia University. Elle prépare actuellement une thèse sur le thème « Juger de la religion ? Droit, politique et liberté face au blasphème en démocratie ».

André Comte-Sponville est normalien, agrégé et docteur en philosophie, il a enseigné à l'Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne durant de nombreuses années. Il a été membre du Comité consultatif national d'éthique de 2008 à 2016. Il se consacre désormais exclusivement à l'écriture et aux conférences qu'il donne en dehors de l'université. Il est membre du comité d'honneur de l'Association « pour le droit de mourir dans la dignité » et il est également docteur honoris causa de l'Université de Mons-Hainaut, en Belgique.

Philosophe

Marc Crépon est philosophe, directeur de recherches aux Archives Husserl du Centre National de la Recherche Scientifique, directeur du département de philosophie de l’École Normale Supérieure (ENS) et fut directeur de l’École Doctorale transdisciplinaire de l’ENS Lettres-Sciences. Il travaille en philosophie morale et politique, avec pour fil conducteur la question de la violence. Il a publié de nombreux ouvrages traduits dans une dizaine de langues.

Réalisateur

Luc Dardenne est réalisateur. Licencié de philosophie, il est maître de conférences à l’université Libre de Bruxelles. Il travaille avec son frère Jean-Pierre Dardenne comme réalisateur. Après plusieurs documentaires sur la Wallonie et la Belgique (Le Chant du Rossignol 1978, Lorsque le bateau de Léon M. descendit la Meuse pour la première fois 1979), c’est avec leur troisième long-métrage La Promesse qu’ils connaissent un grand succès et acquièrent une reconnaissance internationale. Les frères Dardenne ont élaboré une œuvre cohérente et exigeante, en portant un regard neuf sur les conflits familiaux et sociaux sans jamais dévier de leurs convictions esthétiques, servies par un style concret épuré : caméra à l’épaule qui suit au plus près les visages et les corps, absence de plage musicale, silences et choix d’acteurs… Ils sont aujourd'hui considérés comme les grands représentants du cinéma social européen. Les frères Dardenne rejoignent le club restreint des cinéastes doublement palmés à Cannes avec Rosetta en 1999 et L’Enfant en 2005. Ils ont reçu le prix Robert-Bresson à la Mostra de Venise 2011 pour l'ensemble de leur œuvre.

psychanalyste

Caroline Dayer est chercheuse et formatrice. Avant d’obtenir un doctorat à la faculté de psychologie et des sciences de l’éducation de l’université de Genève, elle a effectué un DEUG en sciences sociales à l'université de Paris 8 et le certificat de l’école doctorale lémanique en études de genre. Elle a également accompli un séjour scientifique à l’école normale supérieure et à l’école des hautes études en sciences sociales de Paris. Experte en prévention des violences et des discriminations, ses travaux portent sur les processus de socialisation et d'apprentissage, de stéréotypage et de stigmatisation, de mixité et d'égalité ainsi que sur les phénomènes d'injure et de (cyber) harcèlement. Auteur de différents ouvrages et articles scientifiques, elle conçoit aussi des outils pédagogiques et des dispositifs de formation, tout en participant à l’élaboration et à la consolidation de politiques publiques.

Historien du droit et des idées politiques
Historien du droit et des idées politiques

Jacques de Saint-Victor est historien du droit et des idées politiques. Il enseigne à l’université Paris 8. Auteur de nombreux ouvrages, notamment sur la pensée libérale, la crise de la démocratie et le populisme, les systèmes de droit et la criminalité organisée, ses recherches portent aussi sur l’histoire juridique de la mondialisation.

Geneviève Delaisi de Parseval est psychanalyste et chercheuse en sciences humaines. Spécialiste de bioéthique, ses travaux de recherche portent sur le droit de la famille, l’assistance à la procréation, la gestation pour autrui et l’homoparentalité. Elle est également membre associé des principaux centres de bioéthique dans le monde.

Philosophe

Vincent Delecroix est philosophe et écrivain. Ancien élève de l’École normale supérieure, docteur et agrégé en philosophie il est aussi diplômé de Sciences Po. Il est aujourd’hui directeur d’études à l’École pratique des hautes études, où il occupe la chaire de Philosophie de la Religion. Il est membre statutaire du Groupe Sociétés, Religions, et Laïcité (GSRL). Il est Chevalier des Arts et Lettres, et a reçu le Grand prix de littérature de l'Académie française  pour le Tombeau d'Achille et l’ensemble de son œuvre.

Philosophe

Vinciane Despret est philosophe et psychologue, maître de conférences et chercheuse au département de philosophie de l’université de Liège. Son parcours oscille entre la philosophie des sciences humaines et sociales, l'éthologie et la psychologie. Elle est l’auteur de très nombreux articles, de conférences ainsi que d’importants ouvrages. En 2007, elle est commissaire de l’exposition  Bêtes et hommes  à La Villette à Paris. Déjà récompensée par le prix Microsoft des humanités scientifiques de Sciences Po pour l’ensemble de son œuvre en 2008, et le prix du Fonds international Wernaers pour la recherche et la diffusion des connaissances en 2009, elle est la lauréate du Prix des Rencontres Philosophiques de Monaco pour son livre Au bonheur des morts, récits de ceux qui restent, La Découverte/Les Empêcheurs de penser en rond, 2015.

Philosophe, journaliste et écrivain
Philosophe, journaliste et écrivain

Roger-Pol Droit est normalien, agrégé de philosophie, docteur d’État (Paris IV-Sorbonne), habilité à diriger des recherches à l'EHESS. Il a été membre du Comité National Consultatif d’Éthique pour les sciences de la vie (2006-2013). Il a été professeur de philosophie et chercheur au CNRS (Centre Jean Pépin, Histoire des doctrines de l’Antiquité) et a travaillé sur la découverte de l’Inde et du bouddhisme par les Européens, sur les représentations des autres chez les philosophes occidentaux et sur l’image des barbares, des Grecs à nos jours. De 1994 à 1999, conseiller auprès du directeur général de l’UNESCO, pour les activités philosophiques de l’UNESCO, responsable du programme Philosophie et démocratie dans le monde et de ses publications. En 2003,  il est chargé d’une mission de réflexion sur la création d’une Bibliothèque numérique de philosophie par le Ministre de l’Éducation Nationale. Il a créé et animé de 1989 à 1995 le Forum Le Monde-Le Mans. Parallèlement à ses travaux de recherche et ses ouvrages pédagogiques, il a publié des récits, romans et textes de fiction, à mi-chemin de la poésie et de la réflexion, qui ont connu un grand succès public, et est chroniqueur au journal Le Monde, au magazine Le Point et au journal Les Échos. Il est chevalier de la Légion d’Honneur.

Psychanalyste et philosophe
Psychanalyste et philosophe

Anne Dufourmantelle est psychanalyste au cercle freudien et docteur en philosophie. Elle a intégré l’Institut Après Coup à New York et Insistance à Paris et enseigne la philosophie à la European Graduate School. Elle a également enseigné à la New York University en littérature comparée et à l’École d’Architecture de Paris-VI. Elle se consacre à la clinique psychanalytique et à l’écriture. Elle a publié de nombreux ouvrages philosophiques et psychanalytiques ainsi qu’un roman et deux livres d’entretien.

Polytechnicien et philosophe
Polytechnicien et philosophe

Jean-Pierre Dupuy est ingénieur général des Mines, professeur émérite de philosophie sociale et politique à l'Ecole Polytechnique et professeur de sciences politiques à l'université Stanford en Californie. Il est membre de l'Académie des Technologies et président de la Commission d'éthique et de déontologie de l'Institut de Radioprotection et de Sécurité Nucléaire. Il est aussi directeur des recherches d'Imitatio à San Francisco et Chevalier de la Légion d’Honneur.

Philosophe

Michel Erman est écrivain, romancier et philosophe ainsi que professeur de poétique à l’Université de Bourgogne - UFR de lettres et de philosophie. Il a enseigné à l’Université de Moncton au Canada et à Universidade de São Paulo au Brésil. Il est spécialiste de Proust auquel il a consacré plusieurs ouvrages. L’éthique est son principal champ de recherche philosophique, plus particulièrement la question de la réciprocité dans les rapports et les liens humains.

Philosophe et psychanalyste
Philosophe et psychanalyste

Maurizio Ferraris est professeur de philosophie à l’université de Turin, où il est aussi président du LabOnt (Laboratoire d’Ontologie) et du Centre d’Ontologie Théorique et Appliquée (CTAO). Il a été membre du Käte Hamburger Kolleg “Recht als Kultur” (Bonn) et membre honoraire du Center for Advanced Studies of South East Europe (Rijeka) et du Internationales Zentrum Für Philosophie NRW. Il a également été membre du Italian Academy for Advanced Studies in America et de l'Alexander von Humboldt Stiftung. Il a été directeur d’études du Collège International de Philosophie et professeur invité dans l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (Paris) aussi bien que dans d’autres universités européennes et américaines. Il est chroniqueur au quotidien La Repubblica et directeur du Rivista di Estetica, Critique, Circulo Hermenéutico editorial et Revue francophone d’esthétique. Il est auteur d’environ cinquante livres, qui ont été traduits en plusieurs langues. Ses recherches, qui portent sur l’esthétique, l’herméneutique et l’ontologie sociale, lui ont permis d’associer son nom à la théorie de la Documentalité et à celle du Nouveau Réalisme Contemporain.

À l'origine des Rencontres ...

Ceci n'est pas une télévision ...

Le temps de la conversation
Mercredi 7 et jeudi 8 juin 2017