Le regard du pĂšre

Cet événement est intégré au cycle « Ateliers Philo au CHPG »

Comment un homme regarde-t-il son enfant ? Que fantasme-t-il, avant sa naissance, dans son extĂ©rioritĂ© forcĂ©e Ă  la grossesse vĂ©cue par la femme ? Et ensuite, comment «reconnaĂźt-il» le petit ĂȘtre qui vient au monde ?  Dans mon livre intitulĂ© « Naissances » j’évoquais ce regard d’un pĂšre trĂšs contemporain, ce «nouveau pĂšre» produit par le dĂ©litement partiel des clichĂ©s patriarcaux, par un relatif rĂ©Ă©quilibrage des relations hommes/femmes, Ă  l’heure du « congĂ© paternel » qui permet aux hommes d’accepter sans pudeur les puissants affects que dĂ©clenche dĂ©sormais en eux la venue au monde, puis les premiers mois, les premiĂšres annĂ©es de cette vie fragile.  Pourtant, durant de trĂšs nombreux siĂšcles, les pĂšres n’ont pas du tout « regardé » l’enfance de cette façon. DĂšs la plus haute antiquitĂ©, le « regard du patriarche », – depuis le pater familias romain avec son droit de vie et de mort sur sa progĂ©niture, son exigence de descendance masculine pour la prĂ©pondĂ©rance du « Nom du pĂšre » – , et le sempiternel regard masculin infĂ©riorisant les femmes ont Ă©tĂ© complĂ©mentaires. C’est pourquoi le nouveau « regard du pĂšre », (qui fait suite Ă  une revalorisation et vĂ©ritable « invention de l’enfance » initiĂ©es au XVIIIĂšme siĂšcle dans une perspective Ă©ducative), n’a pu s’amplifier au XXIĂšme siĂšcle et bouleverser la sensibilitĂ© et les conduites des hommes, que parallĂšlement Ă  une Ă©mancipation effective du fĂ©minin.

Intervenants

Pierre PĂ©ju

Philosophe, romancier et essayiste

Philosophe, romancier, essayiste, Pierre Péju a enseigné la philosophie à Paris puis à Grenoble. Il a été directeur de programme


En lire plus

Partenaires

Partagez