Philoblog

Atelier philosophique : « Peut-on maîtriser le temps? »

Avec l’épisode La machine à démonter le temps (Mily Miss Questions)
Dans le cadre des Journées « Les Jeunes philosophent » : LE TEMPS, Mai 2020

 

Philosophons avec nos enfants !

Plus que jamais, prenons le temps de philosopher avec les enfants, offrons-leur des oasis de pensée pour répondre à toutes les questions qu’ils se posent inévitablement en ce temps de crises. Lire, écouter, raconter des histoires permet d’aborder avec délicatesse, poésie et humour des thématiques parfois angoissantes, même pour les adultes. Elles sont une excellente médiation pour philosopher avec les enfants : que ce soit pour les parents ou les enseignants, discuter à partir d’une histoire permet de mettre un peu de distance pour penser sans être envahis par les émotions. La littérature permet ainsi d’approfondir la réflexion, de sortir de l’anecdote et de prendre du recul pour penser de façon plus sereine. Les histoires nous amusent, nous divertissent, nous font voyager, mais elles nous aident aussi et surtout à grandir et à mieux donner sens aux mondes.

 

Quelques pistes philosophiques pour en discuter avec les enfants

Très nombreux sont les récits qui imaginent des machines, formules magiques, potions, qui permettraient aux Hommes de voyager dans le temps. Maîtriser le temps, le contrôler est un grand fantasme qui permettrait de déjouer sa loi inexorable. Ce pouvoir nous permettrait ainsi de réparer les fautes du passé, d’empêcher les drames (comme dans Retour vers le futur) mais aussi de repousser l’échéance du temps qui passe et donc de la mort. L’épisode de Mily, « La machine à démonter le temps » nous parle de ce désir de contrôle et soulève de nombreuses questions : Peut-on maîtriser le temps ? Le temps est-il le même pour tous ?

Le philosophe Emmanuel Kant, au XVIIIème siècle, affirmait déjà que le temps est surtout une catégorie de perception du monde inhérente au cerveau humain et non pas seulement un phénomène naturel extérieur. La physique quantique au XXème siècle a confirmé cette hypothèse philosophique. Cette conception du temps ressemble à un univers de science-fiction fait de « lumière interdite » et « d’ailleurs absolu », comme l’illustre par exemple le film de Christopher Nolan, Interstellar, où le temps défile différemment en fonction des planètes où atterrissent les spationautes de l’histoire.

Notre rapport au temps est donc d’abord personnel et subjectif, ce que le philosophe français Henri Bergson appelle la « durée ». Une heure sur l’horloge (toujours composée sur notre planète de 60 secondes) peut apparaître terriblement longue ou terriblement courte : une heure passée seul dans les embouteillages n’est pas une heure passée avec nos meilleurs amis ! Le confinement aura fait vivre aux enfants cette expérience de la différence entre le temps physique, objectif, calculable et la durée, basée sur l’impression subjective du temps qui passe.

Le temps habituel des enfants en Occident est celui de l’urgence et la suractivité : Dépêche-toi ! serait la phrase la plus entendue par les enfants (à la maison, à l’école, et même dans les loisirs). Plus de « temps mort », plus de « perte de temps », le « temps libre » serait du « temps perdu ». Et pourtant… Il semble essentiel de retrouver du temps « pour soi », de reprendre la maîtrise du temps. L’exercice de la philosophie, depuis ses origines, nécessite du « loisir », c’est-à-dire un temps où cesse l’affairement du monde pour se poser et penser sereinement. La philosophe Hannah Arendt disait que nous avons besoin d’« oasis de pensée » pour reprendre le contrôle de nos vies. La philosophie avec les enfants est justement l’occasion de leur proposer des oasis de pensée pour leur permettre de donner plus de sens à leur expérience du monde, notamment celle de leur rapport du temps.

 

Résumé de l’histoire

Mily n’arrive pas à se concentrer pour réviser ses devoirs. Elle a l’impression de « perdre son temps ». Elle rêve de pouvoir maîtriser le cours du temps et faire sauter les jours pour éviter le moment du contrôle en classe. Elle voudrait une machine qui permette de « démonter le temps », mais celui-ci ne se maitrise pas, il se déroule inexorablement. Par contre Mily se rend compte aussi en y réfléchissant qu’une heure ne passe pas toujours de la même façon : elle peut durer vite ou durer lentement. Pouvons-nous avoir prise sur le temps ? 


Regarder l’épisode

 

Questions de relance pour discuter avec les enfants

– Le temps est-il le même pour tout le monde ?
– Le temps est-il « élastique », comme le dit Mily ?
– Le temps peut-il parfois être ressenti de façon différente selon les gens ou selon les activités que nous faisons ?
– Pourquoi y a-t-il des moments qui passent plus vite que d’autres ?
– Comment peut-on « perdre son temps » ?
– Peut-on maîtriser le temps ?
– Qu’est-ce que ça veut dire « bien occuper son temps » ?
– Qu’est-ce que c’est le « temps libre » ? Qu’est-ce que c’est le « temps mort » ?

 

D’autres lectures pour continuer la réflexion à l’école et à la maison

 


Albums jeunesse :
Anne Herbauts, L’arbre merveilleux, Casterman
https://www.casterman.com/Jeunesse/Catalogue/les-albums-casterman/larbre-merveilleux
Monsieur « Comme-toujours » a une vie réglée au millimètre, il fait chaque jour les mêmes choses aux mêmes heures. Jusqu’au jour où un grain de sable vient enrailler la machine immuable et vient faire dérailler son emploi du temps. C’est une aventure qui semble sans queue ni tête dans laquelle il est entraîné. Au fil des pages, le jeune lecteur retrouvera plein de clins d’œil aux héros de la littérature enfantine, comme Le Petit Poucet ou Aladin. C’est un album très poétique qui fait réfléchir sur l’angoisse de vouloir à tout prix maîtriser et contrôler le temps, alors que le lâcher prise, notamment par la rêverie et l’imaginaire, rend l’existence beaucoup plus riche.

 


Fable « L’art de l’épée », dans Michel Piquemal, Les Philo Fables, Albin Michel (pp. 68/69)
https://www.albin-michel.fr/ouvrages/les-philo-fables-9782226186362
Dans le recueil des Philo Fables, Michel Piquemal nous propose des adaptations de contes, mythes et fables du monde entier. La fable « L’art et l’épée », inspirée d’un conte Zen, nous invite à réfléchir sur l’art et les bienfaits de la patience, notamment quand on souhaite apprendre un art difficile et rigoureux.

 


Brigitte Labbé, Michel Puech, Prendre son temps, perdre son temps, Editions Milan, coll. « Les Goûters philo »
https://www.editionsmilan.com/livres-jeunesse/documentaires/6-10-ans/prendre-son-temps-et-perdre-son-temps
A partir de petits récits très ludiques, les auteurs invitent les jeunes lecteurs (et les adultes qui les lisent aussi !) à réfléchir sur la question. L’ouvrage permet de faire le tour de la problématique de façon très synthétique, claire et complète, comme « On ne rigole pas avec le chef » qui nous aide à réfléchir sur la façon dont nous remplissons nos emplois du temps et comment nous y sommes plus ou moins soumis.

 


Film : 
Harold Ramis, Un jour sans fin
Phil Connors présente la météo sur une chaine américaine. Il est très désagréable et méprisant avec les autres. Un jour, alors qu’il est obligé d’assister à une fête dans un petit village (la fête de la marmotte), il se retrouve bloqué dans une « boucle temporelle » : tous les jours il se réveille dans la même journée qu’il est donc condamné à revivre à l’infini. Mais cette expérience de « l’éternel retour » lui permettra justement de réfléchir sur le sens de la vie et de gagner en humanité.

 

Présentation élaborée avec Edwige Chirouter, philosophe, maitre de conférences HDR à l’Université de Nantes et membre du CREN (Centre de Recherche en Education de Nantes). Spécialiste de Jean-Jacques Rousseau et des liens entre philosophie et littérature, elle applique désormais ses recherches à la pratique de la philosophie avant la Terminale et à l’école primaire en particulier.  Elle est titulaire de la Chaire UNESCO – « Pratiques de la philosophie avec les enfants : une base éducative pour le dialogue interculturel et la transformation sociale ».

 

La série de films animés Mily Miss Questions est produite par Ciel de Paris www.cieldeparisprod.fr

Retrouvez les activités des Journées « Les Jeunes philosophent » sur le site des Rencontres Philosophiques de Monaco http://philomonaco.com/blog 

Avec l’épisode La machine à démonter le temps (Mily Miss Questions)
Dans le cadre des Journées « Les Jeunes philosophent » : LE TEMPS, Mai 2020

 

Philosophons avec nos enfants !

Plus que jamais, prenons le temps de philosopher avec les enfants, offrons-leur des oasis de pensée pour répondre à toutes les questions qu’ils se posent inévitablement en ce temps de crises. Lire, écouter, raconter des histoires permet d’aborder avec délicatesse, poésie et humour des thématiques parfois angoissantes, même pour les adultes. Elles sont une excellente médiation pour philosopher avec les enfants : que ce soit pour les parents ou les enseignants, discuter à partir d’une histoire permet de mettre un peu de distance pour penser sans être envahis par les émotions. La littérature permet ainsi d’approfondir la réflexion, de sortir de l’anecdote et de prendre du recul pour penser de façon plus sereine. Les histoires nous amusent, nous divertissent, nous font voyager, mais elles nous aident aussi et surtout à grandir et à mieux donner sens aux mondes.

 

Quelques pistes philosophiques pour en discuter avec les enfants

Très nombreux sont les récits qui imaginent des machines, formules magiques, potions, qui permettraient aux Hommes de voyager dans le temps. Maîtriser le temps, le contrôler est un grand fantasme qui permettrait de déjouer sa loi inexorable. Ce pouvoir nous permettrait ainsi de réparer les fautes du passé, d’empêcher les drames (comme dans Retour vers le futur) mais aussi de repousser l’échéance du temps qui passe et donc de la mort. L’épisode de Mily, « La machine à démonter le temps » nous parle de ce désir de contrôle et soulève de nombreuses questions : Peut-on maîtriser le temps ? Le temps est-il le même pour tous ?

Le philosophe Emmanuel Kant, au XVIIIème siècle, affirmait déjà que le temps est surtout une catégorie de perception du monde inhérente au cerveau humain et non pas seulement un phénomène naturel extérieur. La physique quantique au XXème siècle a confirmé cette hypothèse philosophique. Cette conception du temps ressemble à un univers de science-fiction fait de « lumière interdite » et « d’ailleurs absolu », comme l’illustre par exemple le film de Christopher Nolan, Interstellar, où le temps défile différemment en fonction des planètes où atterrissent les spationautes de l’histoire.

Notre rapport au temps est donc d’abord personnel et subjectif, ce que le philosophe français Henri Bergson appelle la « durée ». Une heure sur l’horloge (toujours composée sur notre planète de 60 secondes) peut apparaître terriblement longue ou terriblement courte : une heure passée seul dans les embouteillages n’est pas une heure passée avec nos meilleurs amis ! Le confinement aura fait vivre aux enfants cette expérience de la différence entre le temps physique, objectif, calculable et la durée, basée sur l’impression subjective du temps qui passe.

Le temps habituel des enfants en Occident est celui de l’urgence et la suractivité : Dépêche-toi ! serait la phrase la plus entendue par les enfants (à la maison, à l’école, et même dans les loisirs). Plus de « temps mort », plus de « perte de temps », le « temps libre » serait du « temps perdu ». Et pourtant… Il semble essentiel de retrouver du temps « pour soi », de reprendre la maîtrise du temps. L’exercice de la philosophie, depuis ses origines, nécessite du « loisir », c’est-à-dire un temps où cesse l’affairement du monde pour se poser et penser sereinement. La philosophe Hannah Arendt disait que nous avons besoin d’« oasis de pensée » pour reprendre le contrôle de nos vies. La philosophie avec les enfants est justement l’occasion de leur proposer des oasis de pensée pour leur permettre de donner plus de sens à leur expérience du monde, notamment celle de leur rapport du temps.

 

Résumé de l’histoire

Mily n’arrive pas à se concentrer pour réviser ses devoirs. Elle a l’impression de « perdre son temps ». Elle rêve de pouvoir maîtriser le cours du temps et faire sauter les jours pour éviter le moment du contrôle en classe. Elle voudrait une machine qui permette de « démonter le temps », mais celui-ci ne se maitrise pas, il se déroule inexorablement. Par contre Mily se rend compte aussi en y réfléchissant qu’une heure ne passe pas toujours de la même façon : elle peut durer vite ou durer lentement. Pouvons-nous avoir prise sur le temps ? 


Regarder l’épisode

 

Questions de relance pour discuter avec les enfants

– Le temps est-il le même pour tout le monde ?
– Le temps est-il « élastique », comme le dit Mily ?
– Le temps peut-il parfois être ressenti de façon différente selon les gens ou selon les activités que nous faisons ?
– Pourquoi y a-t-il des moments qui passent plus vite que d’autres ?
– Comment peut-on « perdre son temps » ?
– Peut-on maîtriser le temps ?
– Qu’est-ce que ça veut dire « bien occuper son temps » ?
– Qu’est-ce que c’est le « temps libre » ? Qu’est-ce que c’est le « temps mort » ?

 

D’autres lectures pour continuer la réflexion à l’école et à la maison

 


Albums jeunesse :
Anne Herbauts, L’arbre merveilleux, Casterman
https://www.casterman.com/Jeunesse/Catalogue/les-albums-casterman/larbre-merveilleux
Monsieur « Comme-toujours » a une vie réglée au millimètre, il fait chaque jour les mêmes choses aux mêmes heures. Jusqu’au jour où un grain de sable vient enrailler la machine immuable et vient faire dérailler son emploi du temps. C’est une aventure qui semble sans queue ni tête dans laquelle il est entraîné. Au fil des pages, le jeune lecteur retrouvera plein de clins d’œil aux héros de la littérature enfantine, comme Le Petit Poucet ou Aladin. C’est un album très poétique qui fait réfléchir sur l’angoisse de vouloir à tout prix maîtriser et contrôler le temps, alors que le lâcher prise, notamment par la rêverie et l’imaginaire, rend l’existence beaucoup plus riche.

 


Fable « L’art de l’épée », dans Michel Piquemal, Les Philo Fables, Albin Michel (pp. 68/69)
https://www.albin-michel.fr/ouvrages/les-philo-fables-9782226186362
Dans le recueil des Philo Fables, Michel Piquemal nous propose des adaptations de contes, mythes et fables du monde entier. La fable « L’art et l’épée », inspirée d’un conte Zen, nous invite à réfléchir sur l’art et les bienfaits de la patience, notamment quand on souhaite apprendre un art difficile et rigoureux.

 


Brigitte Labbé, Michel Puech, Prendre son temps, perdre son temps, Editions Milan, coll. « Les Goûters philo »
https://www.editionsmilan.com/livres-jeunesse/documentaires/6-10-ans/prendre-son-temps-et-perdre-son-temps
A partir de petits récits très ludiques, les auteurs invitent les jeunes lecteurs (et les adultes qui les lisent aussi !) à réfléchir sur la question. L’ouvrage permet de faire le tour de la problématique de façon très synthétique, claire et complète, comme « On ne rigole pas avec le chef » qui nous aide à réfléchir sur la façon dont nous remplissons nos emplois du temps et comment nous y sommes plus ou moins soumis.

 


Film : 
Harold Ramis, Un jour sans fin
Phil Connors présente la météo sur une chaine américaine. Il est très désagréable et méprisant avec les autres. Un jour, alors qu’il est obligé d’assister à une fête dans un petit village (la fête de la marmotte), il se retrouve bloqué dans une « boucle temporelle » : tous les jours il se réveille dans la même journée qu’il est donc condamné à revivre à l’infini. Mais cette expérience de « l’éternel retour » lui permettra justement de réfléchir sur le sens de la vie et de gagner en humanité.

 

Présentation élaborée avec Edwige Chirouter, philosophe, maitre de conférences HDR à l’Université de Nantes et membre du CREN (Centre de Recherche en Education de Nantes). Spécialiste de Jean-Jacques Rousseau et des liens entre philosophie et littérature, elle applique désormais ses recherches à la pratique de la philosophie avant la Terminale et à l’école primaire en particulier.  Elle est titulaire de la Chaire UNESCO – « Pratiques de la philosophie avec les enfants : une base éducative pour le dialogue interculturel et la transformation sociale ».

 

La série de films animés Mily Miss Questions est produite par Ciel de Paris www.cieldeparisprod.fr

Retrouvez les activités des Journées « Les Jeunes philosophent » sur le site des Rencontres Philosophiques de Monaco http://philomonaco.com/blog 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Articles récents

    Le 20 novembre, c’est la Journée internationale des droits de l’enfant !    En 1989, l’Organisation des Nations Unies a adopté la Convention relative aux droits de l’Enfant – les enfants jouissent désormais de droits reconnus par un traité international ratifié par 195 États. La Convention relative aux droits de l’Enfant est le…

Lire
Aucun commentaire
20 novembre 2020

   Ce jeudi 19 novembre 2020, c’est la journée mondiale de la philosophie !    Pour l’occasion, les Rencontres Philosophiques de Monaco proposent du contenu philosophique adapté aux jeunes esprits, ainsi qu’une sélection d’activités philosophiques ludiques pour et avec les petits invitant à pousser la réflexion un peu plus loin.  Il y a souvent, dans…

Lire
Aucun commentaire
19 novembre 2020

  Comment sortir de la violence ? Cette question suggère que la violence, le plus souvent, n’est pas un phénomène ponctuel, isolé ; certes, parfois, la violence paraît surgir de nulle part, comme le camion fou de la promenade des Anglais ; mais la violence est souvent le fruit – parfois indirect, complexe, retardé –…

Lire
Aucun commentaire
17 novembre 2020

À l'origine des Rencontres ...

Ceci n'est pas une télévision ...

L'actualité philosophique...