Philoblog

Mention Honorifique 2020

Attribuée aux Éditions Galilée, la Mention Honorifique 2020 des Rencontres Philosophiques de Monaco a été remise le jeudi 24 septembre en présence des Membres du Jury : Isabelle Alfandary, Paul Audi, Ali Benmakhlouf, Étienne Bimbenet, Catherine Chalier, Marc Crépon, Sandra Laugier, Claire Marin, Géraldine Muhlmann, Judith Revel, Camille Riquier, Patrick Savidan

 

Les Éditions Galilée sont fondées en 1971 par Michel Delorme. Les premières publications, deux ans plus tard, donnent le ton : Critique du capitalisme quotidien de Michel Bosquet ; Les Figures juives de Marx d’Elisabeth de Fontenay ; Le Discours impur de Jean-Noël Vuarnet ; Camera obscura – de l’idéologie de Sarah Kofman ; Le Titre de la lettre, de Jean-Luc Nancy et Philippe Lacoue-Labarthe ; L’Archéologie du frivole de Jacques Derrida, préfaçant l’Essai sur l’origine des connaissances humaines de Condillac.

Moins d’une année plus tard, Jacques Derrida, Jean-Luc Nancy, Philippe Lacoue-Labarthe et Sarah Kofman créent la collection « La philosophie en effet », que Jacques Derrida inaugure par la publication de Glas. De nombreux philosophes, outre ceux qui la dirigent, y déploieront une grande part de leur œuvre : Jean-François Lyotard, Etienne Balibar, Bernard Stiegler, Marc Froment-Meurice, Jacques Rancière…

À la fin des années 1970, de nouveaux auteurs rejoignent la maison d’édition à laquelle ils vont donner année après année la part la plus importante de leur œuvre : Paul Virilio (qui dirige la collection « L’espace critique »), André Gorz et Jean Baudrillard.

Le champ littéraire, essentiel lui aussi, est ouvert par Georges Perec avec Espèces d’espaces (1974) et par Serge Doubrovsky, avec Fils (1977). Philippe Bonnefis, Jean-Marie Touratier, Hélène Cixous, Yves Bonnefoy, Pierre Bergounioux, Michel Deguy, Pascal Quignard rejoignent la collection « Lignes fictives » pour de nombreuses créations.

Dès les premiers temps, les éditions Galilée articulent aussi l’art et la pensée, pour faire du livre un espace de rencontre et de création dans tous ses aspects. Tandis que la maison déploie le questionnement esthétique, avec la parution de Marcel Duchamp ou le grand fictif de Jean Clair, de L’Invention du corps chrétien de Jean-Louis Schefer, de Détruire la peinture de Louis Marin et des Transformateurs Duchamp de Jean-François Lyotard, la rencontre avec les artistes, axe essentiel de la politique éditoriale, est inaugurée par Wifredo Lam avec l’ouvrage intitulé sobrement Dessins, dont il réalise la couverture (1975). Ce seront dès lors des dialogues d’écrivains avec les plus grands artistes : Karel Appel, Pierre Alechinsky, Valerio Adami…, jusque, dans les années plus récentes, Simon Hantaï, Geneviève Asse, Adel Abdessemed, Philippe Cognée, Eduardo Arroyo…

 

Précédents lauréats de la Mention Honorifique des Rencontres Philosophiques de Monaco :

2016 – Éditions Vrin
2017 – Éditions de l’éclat
2018 – Collection GF Corpus/Philosophie – Flammarion 2019 – Les Belles Lettres

 

Attribuée aux Éditions Galilée, la Mention Honorifique 2020 des Rencontres Philosophiques de Monaco a été remise le jeudi 24 septembre en présence des Membres du Jury : Isabelle Alfandary, Paul Audi, Ali Benmakhlouf, Étienne Bimbenet, Catherine Chalier, Marc Crépon, Sandra Laugier, Claire Marin, Géraldine Muhlmann, Judith Revel, Camille Riquier, Patrick Savidan

 

Les Éditions Galilée sont fondées en 1971 par Michel Delorme. Les premières publications, deux ans plus tard, donnent le ton : Critique du capitalisme quotidien de Michel Bosquet ; Les Figures juives de Marx d’Elisabeth de Fontenay ; Le Discours impur de Jean-Noël Vuarnet ; Camera obscura – de l’idéologie de Sarah Kofman ; Le Titre de la lettre, de Jean-Luc Nancy et Philippe Lacoue-Labarthe ; L’Archéologie du frivole de Jacques Derrida, préfaçant l’Essai sur l’origine des connaissances humaines de Condillac.

Moins d’une année plus tard, Jacques Derrida, Jean-Luc Nancy, Philippe Lacoue-Labarthe et Sarah Kofman créent la collection « La philosophie en effet », que Jacques Derrida inaugure par la publication de Glas. De nombreux philosophes, outre ceux qui la dirigent, y déploieront une grande part de leur œuvre : Jean-François Lyotard, Etienne Balibar, Bernard Stiegler, Marc Froment-Meurice, Jacques Rancière…

À la fin des années 1970, de nouveaux auteurs rejoignent la maison d’édition à laquelle ils vont donner année après année la part la plus importante de leur œuvre : Paul Virilio (qui dirige la collection « L’espace critique »), André Gorz et Jean Baudrillard.

Le champ littéraire, essentiel lui aussi, est ouvert par Georges Perec avec Espèces d’espaces (1974) et par Serge Doubrovsky, avec Fils (1977). Philippe Bonnefis, Jean-Marie Touratier, Hélène Cixous, Yves Bonnefoy, Pierre Bergounioux, Michel Deguy, Pascal Quignard rejoignent la collection « Lignes fictives » pour de nombreuses créations.

Dès les premiers temps, les éditions Galilée articulent aussi l’art et la pensée, pour faire du livre un espace de rencontre et de création dans tous ses aspects. Tandis que la maison déploie le questionnement esthétique, avec la parution de Marcel Duchamp ou le grand fictif de Jean Clair, de L’Invention du corps chrétien de Jean-Louis Schefer, de Détruire la peinture de Louis Marin et des Transformateurs Duchamp de Jean-François Lyotard, la rencontre avec les artistes, axe essentiel de la politique éditoriale, est inaugurée par Wifredo Lam avec l’ouvrage intitulé sobrement Dessins, dont il réalise la couverture (1975). Ce seront dès lors des dialogues d’écrivains avec les plus grands artistes : Karel Appel, Pierre Alechinsky, Valerio Adami…, jusque, dans les années plus récentes, Simon Hantaï, Geneviève Asse, Adel Abdessemed, Philippe Cognée, Eduardo Arroyo…

 

Précédents lauréats de la Mention Honorifique des Rencontres Philosophiques de Monaco :

2016 – Éditions Vrin
2017 – Éditions de l’éclat
2018 – Collection GF Corpus/Philosophie – Flammarion 2019 – Les Belles Lettres

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Articles récents

Jean-Claude Carrière nous a quitté la nuit dernière, le 8 février 2021. Il était membre d’honneur des Rencontres Philosophiques de Monaco depuis la création de l’association en 2015. Nous le saluons, avec une immense tristesse et toute notre reconnaissance.

Lire
Aucun commentaire
9 février 2021

Le « malaise » peut être résumé par une double idée : avec la généralisation des valeurs de l’autonomie, le lien social s’affaiblit et en contrepartie l’individu est surchargé de responsabilités et d’épreuves qu’il ne connaissait pas auparavant. Nous employons toutes sortes d’expressions désignant ce malaise : délitement du lien social, société de défiance, peur…

Lire
Aucun commentaire
28 janvier 2021

La question que vous m’invitez à poser ce soir est la suivante : si l’État, et en particulier l’État moderne, naît du besoin de sécurité des individus, jusqu’à quel point le politique est-il justifié à user de violence pour circonscrire la violence ? Lui est-il permis d’entraver les libertés individuelles afin de garantir la sécurité de la…

Lire
Aucun commentaire
27 janvier 2021

À l'origine des Rencontres ...

Ceci n'est pas une télévision ...

L'actualité philosophique...