Philoblog

Pourquoi le Coronavirus est-il tellement méchant ?

 

Les Rencontres Philosophiques de Monaco vous proposent chaque semaine une question d’enfant à laquelle répond un philosophe.

Cette semaine Robert Maggiori, philosophe et Membre fondateur des Rencontres Philosophiques de Monaco, répond à la question d’Amedeo, 5 ans.

 

Bonjour Amedeo. Tu vois, tu as raison de dire que le coronavirus il est méchant. Parce qu’il fait beaucoup de mal, il tue beaucoup de personnes. Et peut-être que si on trouvait un médicament qui guérit de tout ça et qui le fait disparaître, on dirait qu’il est gentil. Mais en fait il faut réfléchir un petit peu plus. Il faut que l’on regarde autour de nous. Regarde autour de toi. Tu vois autour de toi, il y a ce que l’on appelle des choses. Tu vois, il y a des choses qui peuvent être naturelles, par exemple, un caillou, mais la plupart du temps, elles sont construites. Tu vois, une automobile, un jouet, une table, une chaise. Alors les choses, elles ont un poids, elles ont une dimension, elles sont grandes, elles sont petites, elles pèsent lourd, elles sont faites avec du métal ou avec du bois. Ça ce sont les choses. Puis, tu t’aperçois qu’il y a aussi autour de toi des arbres ou des fleurs. Alors ça, ce ne sont pas des choses, parce que ce sont des êtres vivants. Tu vois, si tu regardes bien, une fleur tu vois que d’abord il y a une tige, et ensuite elle pousse, la fleur elle s’ouvre et puis ensuite elle peut le lendemain, être un petit peu moins jolie, comme une rose, par exemple, qui peut se faner. Donc les arbres, les fleurs, les végétaux, ce sont des êtres vivants. Puis, il y a d’autres êtres vivants que tu connais encore mieux. Ce sont les animaux. Tu vois, il y a un petit chat, un petit chien, un loup, un rhinocéros, etc… Ça ce sont donc des êtres vivants que l’on appelle les animaux. Puis, à côté de ça, tu vois autour de toi, il y a des enfants, il y a des hommes, il y a des femmes, il y a des enfants qui sont grands, qui grandissent, il y a des grand-pères, des grand-mères, il y a toute la famille. Les personnes qui sont autour de toi, ta maîtresse, ton maître, etc… Ça ce sont des êtres vivants, ce sont des êtres humains. Alors la différence c’est que les êtres humains, par rapport à tous les autres, c’est à dire les choses, les animaux ou les plantes, et bien, quand ils font quelque chose, ils savent qu’il font quelque chose. Par exemple, si toi tu te lèves pour aller dans ta chambre chercher un jouet, en même temps que tu y vas, tu sais que tu es en train d’y aller. Ça, ça s’appelle la pensée. C’est toujours dans ta tête. Sauf quand tu dors, tu te rends pas compte que tu dors, mais dans la journée, quand tu fais des choses, dans ta tête tu sais que tu les fait. Et puis il y a aussi autre chose, des fois tu es assis et puis tu veux te lever, tu veux aller chercher quelque chose. Tu vois, tu manifestes un désir ou tu manifestes une volonté. Tu vois, tu veux faire ça. Et puis un matin, peut-être tu dis, je ne veux pas aller à l’école ou alors je veux aller a l’école. Alors pour que l’on dise de quelqu’un qu’il soit méchant, il faut qu’il l’ait pensé ou qu’il l’ait voulu. Tu vois, si toi tu te dis, demain quand je verrai mon copain ou ma copine, je lui dirai qu’elle est moche. Alors que c’est pas vrai. Ou alors qu’elle est mal habillée. Et tu sais qu’en disant ça tu leur fait mal, peut-être tu vas les faire pleurer, tu vas les vexer. Alors si tu t’aperçois que tu veux que l’autre ait mal et que ça te fait plaisir, alors on dira que tu es méchant. Mais seul les hommes, les êtres humains, peuvent être méchants. Tu vois le caillou, il ne dit pas tiens je vais me lever et je vais me lancer contre quelqu’un pour lui faire mal. Donc seul les hommes peuvent être méchants. Alors le virus il n’est ni méchant, ni gentil, parce que ce n’est pas un être humain, ce n’est pas une plante non plus, c’est pas un être vivant, c’est pas un animal, c’est une chose bizarre, invisible mais qui n’a pas de volonté et qui n’a pas de pensées. Donc il est ni méchant, ni gentil, seul les êtres humains peuvent être gentil ou méchant. Voilà, je t’embrasse Amedeo. À bientôt. Ciao, ciao !

 

Les Rencontres Philosophiques de Monaco vous proposent chaque semaine une question d’enfant à laquelle répond un philosophe.

Cette semaine Robert Maggiori, philosophe et Membre fondateur des Rencontres Philosophiques de Monaco, répond à la question d’Amedeo, 5 ans.

 

Bonjour Amedeo. Tu vois, tu as raison de dire que le coronavirus il est méchant. Parce qu’il fait beaucoup de mal, il tue beaucoup de personnes. Et peut-être que si on trouvait un médicament qui guérit de tout ça et qui le fait disparaître, on dirait qu’il est gentil. Mais en fait il faut réfléchir un petit peu plus. Il faut que l’on regarde autour de nous. Regarde autour de toi. Tu vois autour de toi, il y a ce que l’on appelle des choses. Tu vois, il y a des choses qui peuvent être naturelles, par exemple, un caillou, mais la plupart du temps, elles sont construites. Tu vois, une automobile, un jouet, une table, une chaise. Alors les choses, elles ont un poids, elles ont une dimension, elles sont grandes, elles sont petites, elles pèsent lourd, elles sont faites avec du métal ou avec du bois. Ça ce sont les choses. Puis, tu t’aperçois qu’il y a aussi autour de toi des arbres ou des fleurs. Alors ça, ce ne sont pas des choses, parce que ce sont des êtres vivants. Tu vois, si tu regardes bien, une fleur tu vois que d’abord il y a une tige, et ensuite elle pousse, la fleur elle s’ouvre et puis ensuite elle peut le lendemain, être un petit peu moins jolie, comme une rose, par exemple, qui peut se faner. Donc les arbres, les fleurs, les végétaux, ce sont des êtres vivants. Puis, il y a d’autres êtres vivants que tu connais encore mieux. Ce sont les animaux. Tu vois, il y a un petit chat, un petit chien, un loup, un rhinocéros, etc… Ça ce sont donc des êtres vivants que l’on appelle les animaux. Puis, à côté de ça, tu vois autour de toi, il y a des enfants, il y a des hommes, il y a des femmes, il y a des enfants qui sont grands, qui grandissent, il y a des grand-pères, des grand-mères, il y a toute la famille. Les personnes qui sont autour de toi, ta maîtresse, ton maître, etc… Ça ce sont des êtres vivants, ce sont des êtres humains. Alors la différence c’est que les êtres humains, par rapport à tous les autres, c’est à dire les choses, les animaux ou les plantes, et bien, quand ils font quelque chose, ils savent qu’il font quelque chose. Par exemple, si toi tu te lèves pour aller dans ta chambre chercher un jouet, en même temps que tu y vas, tu sais que tu es en train d’y aller. Ça, ça s’appelle la pensée. C’est toujours dans ta tête. Sauf quand tu dors, tu te rends pas compte que tu dors, mais dans la journée, quand tu fais des choses, dans ta tête tu sais que tu les fait. Et puis il y a aussi autre chose, des fois tu es assis et puis tu veux te lever, tu veux aller chercher quelque chose. Tu vois, tu manifestes un désir ou tu manifestes une volonté. Tu vois, tu veux faire ça. Et puis un matin, peut-être tu dis, je ne veux pas aller à l’école ou alors je veux aller a l’école. Alors pour que l’on dise de quelqu’un qu’il soit méchant, il faut qu’il l’ait pensé ou qu’il l’ait voulu. Tu vois, si toi tu te dis, demain quand je verrai mon copain ou ma copine, je lui dirai qu’elle est moche. Alors que c’est pas vrai. Ou alors qu’elle est mal habillée. Et tu sais qu’en disant ça tu leur fait mal, peut-être tu vas les faire pleurer, tu vas les vexer. Alors si tu t’aperçois que tu veux que l’autre ait mal et que ça te fait plaisir, alors on dira que tu es méchant. Mais seul les hommes, les êtres humains, peuvent être méchants. Tu vois le caillou, il ne dit pas tiens je vais me lever et je vais me lancer contre quelqu’un pour lui faire mal. Donc seul les hommes peuvent être méchants. Alors le virus il n’est ni méchant, ni gentil, parce que ce n’est pas un être humain, ce n’est pas une plante non plus, c’est pas un être vivant, c’est pas un animal, c’est une chose bizarre, invisible mais qui n’a pas de volonté et qui n’a pas de pensées. Donc il est ni méchant, ni gentil, seul les êtres humains peuvent être gentil ou méchant. Voilà, je t’embrasse Amedeo. À bientôt. Ciao, ciao !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Articles récents

Le programme du Colloque et de la Soirée de Remise des Prix des Rencontres Philosophiques de Monaco – du jeudi 17 au samedi 19 juin 2021

Lire
Aucun commentaire
8 juin 2021

Audio podcast by Avital Ronell

Lire
Aucun commentaire
17 mai 2021

La Revue 2021 Les Jeunes philosophent sur le thème « La Nature ».

Lire
Aucun commentaire
16 mai 2021

À l'origine des Rencontres ...

Ceci n'est pas une télévision ...

L'actualité philosophique...