Saison 2018/2019

L'humain

Serons-nous immortels ?

4 Avr
jeudi 4 avril 2019 19H > 21H

Si la mortalité a toujours, en philosophie du moins, défini l’humain, il semble aujourd’hui que cette idée ne soit pas aussi évidente. De Platon à Heidegger, l’homme a été conçu comme cet être qui se confronte à chaque instant de son existence sa propre mort. Les avancées des sciences médicales et des bio-technologies peuvent-elles modifier ce statut primordial, en laissant entrevoir la possibilité non seulement d’un allongement infini de la vie – sans la souffrance ? – mais de l’immortalité même. Rêve ou cauchemar ?

Les intervenants

Informaticien et philosophe
Informaticien et philosophe

Informaticien et philosophe, Jean-Gabriel Ganascia est professeur à la faculté des sciences de Sorbonne Université. Ses œuvres portant majoritairement sur les thèmes de l’intelligence artificielle et ses enjeux, il s’est intéressé lors de sa carrière aux domaines de l’éthique computationnelle, à la fusion symbolique des données, à l’apprentissage machine et au versant littéraire des humanités numériques. Suite à des études d’ingénieur et de philosophie, il soutient une thèse de docteur ingénieur en 1983 sur les “systèmes à base de connaissances” avant de présenter une thèse d’État en 1987 sur l’apprentissage symbolique automatique. Créateur et directeur du Programme de Recherches Coordonnées “Sciences cognitives” pour le ministère de la Recherche, Jean-Gabriel Ganascia est aussi à l’origine du Groupement d’Intérêt Scientifique “Sciences de la cognition” du ministère de la Recherche, du CNRS, du CEA, de l’INRIA et de l’INRETS. Il est, depuis 2016, le président du Comité d’éthique du CNRS et son œuvre Le mythe de la Singularité reçoit en 2017 le prix Roberval grand public avec la mention spéciale de “coup de cœur des médias”.

Philosophe et professeur
Philosophe et professeur

Gilbert Hottois est philosophe. Professeur à l'Université libre de Bruxelles, il est spécialiste des questions d'éthique de la technoscience et s'intéresse notamment au rapport entre le langage, la technique et la philosophie. Régulièrement appelé comme expert auprès de la Commission européenne, il est membre honoraire du Comité consultatif de bioéthique de Belgique ainsi que du Groupe Européen pour l’Éthique des sciences des nouvelles technologies. Il est élu en 2003 à l'Académie royale de Belgique et en 2006 à l'Institut international de philosophie.

Philosophe

Francis Wolff  est professeur émérite de philosophie à l’École normale supérieure. Il a été directeur-adjoint de l'École (2000-2004) et de son département de philosophie (2004-2007). Il est spécialiste de philosophie antique, notamment Aristote, et auteur d'une œuvre au croisement de l’ontologie et de l’anthropologie. Il a été membre du Centre Léon-Robin. Ses recherches portent aussi sur la philosophie générale : philosophie du langage, métaphysique, philosophie morale et esthétique. Il a créé depuis 2004  Les lundis de la philosophie , en voulant renouveler l’idée de « philosophie générale » : les recherches philosophiques actuelles y sont exposées et discutées, sans autre arme que des arguments, indépendamment de toute exégèse historique, de tout thème préétabli et de toute école constituée. Ses ouvrages philosophiques personnels sont toujours animés d’un souci de reprendre les grands problèmes métaphysiques traditionnels en les recentrant sur des thématiques anthropologiques.

Infos pratiques

Théâtre Princesse Grace
12 Avenue d'Ostende
Accès