Saison 2019/2020

Le Temps

Le temps file

Temps et accélération

14 Nov
jeudi 14 novembre 2019 19H > 21H

Si sa définition traditionnelle marque en quoi le temps est une présence indéfinie, homogène et invariable au sein de laquelle se déploient êtres, choses et événements se succédant de façon ininterrompue, l’expérience du temps dévoile aussi cette présence constante comme tantôt alourdie par des lenteurs, tantôt avivée par des accélérations. Comment penser à la fois ces deux données irréconciliables du temps : son écoulement continu et les singularités de ses expériences vécues, qui en font varier la durée ? Sa constance et sa persévérance irréversibles et les moments, les instants, les scansions de ses expériences, parfois accusant des atermoiements, parfois filant telles des précipitations ? Il nous faudra aussi chercher à savoir en quoi ce qu’il convient de nommer l’accélération du temps entraîne des changements sociaux considérables, des transmutations politiques, des modifications insoupçonnées de la sphère intersubjective. En effet, l’actualité est traversée par une accélération du temps où de nouvelles possibilités d’existence ne cessent de s’ouvrir à un rythme effréné. Fort paradoxalement, nous ressentons le sentiment de ne plus posséder le temps nécessaire pour entreprendre quoi que ce soit. Et ainsi, les individus tendent à privilégier des activités de faible satisfaction, de court terme, par rapport à d’autres plus valorisantes, mais toujours différées. Or la technique n’est pas seule responsable de ce phénomène, la cause est aussi idéologique et correspond au « projet de la modernité » : le désir d’autonomie. Nous ne voulons être liés à rien et être toujours disponibles de sorte à ne jamais manquer quoi que ce soit. Quelles sont les sources et quelles seront les conséquences de cette situation temporelle affectant l’ensemble de nos expériences, personnelles et sociales ?

Les intervenants

Polytechnicien et philosophe
Polytechnicien et philosophe

Jean-Pierre Dupuy est ingénieur général des Mines, professeur émérite de philosophie sociale et politique à l'Ecole Polytechnique et professeur de sciences politiques à l'université Stanford en Californie. Il est membre de l'Académie des Technologies et président de la Commission d'éthique et de déontologie de l'Institut de Radioprotection et de Sécurité Nucléaire. Il est aussi directeur des recherches d'Imitatio à San Francisco et Chevalier de la Légion d’Honneur.

Philosophe, Sociologue

Professeur de sciences sociales et d’éthique à l’Institut Mines-Télécom Business School, chercheur invité au MédiaLab de Sciences Po-Paris (2019-2020) et membre de l’Institut Interdisciplinaire d’Anthropologie du Contemporain (CNRS / EHESS). Depuis 2017, il codirige un séminaire à l’École des hautes études en sciences sociales intitulé « Socio-philosophie du temps présent. Enjeux épistémologiques, méthodologiques et critiques ». Ses recherches portent sur les enjeux éthiques et socio-philosophiques de l’hyper-modernité.BIBLIOGRAPHIE -De l’écrit aux écrans. Pour une sociologie herméneutique du temps présent, CNRS Éditions (à paraître) -Politiques sécuritaires et surveillance numérique, CNRS Éditions, 2014 -Zygmunt Bauman. Les illusions perdues de la modernité, CNRS Éditions, 2013

Infos pratiques

THÉÂTRE DES VARIÉTÉS
1, Boulevard Albert 1er 98000 Monaco
Accès

Parking :
-De la Condamine (77 places), accès en voiture : avenue du Port et rue Saige
-Place d’Armes (57 places), accès en voiture : rue Terrazzani
-Quai Antoine 1er (112 places), accès en voiture : Quai Antoine 1er

Bus :
-Lignes 1, 2, 3, 4 et 6 ; arrêts Place d’Armes ou Princesse Stéphanie
-Bus de nuit à partir de 21h30